Home > Campagnes solidaires > n° 363 - juillet 2020
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes Solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 363 - juillet 2020
Editorial Sommaire
Dossier
Archives

Dossier

Terre paysanne


Les dossiers sont disponibles en téléchargement trois mois après parution [voir dans la rubrique ARCHIVES]

Nos certitudes - et avec elles nos habitudes - s'éparpillent dans le doute d'un printemps « extra-ordinaire ». Nous ne savons plus très bien quelle est notre place, nous, enfants de l'anthropocène, qu'avec force convictions nous avons imposé à la planète. Les mirages de la science, de la technologie « high tech », de « l'économie libérale mondialisée qui ruisselle », de notre faculté à tout maîtriser, y compris la nature, s'effondrent. Le dérèglement climatique, c'était loin, progressif, arrivant par petites touches plutôt agréables – vous pensez, l'été au mois d'avril, c'est super ! La faim dans le monde, l'accès à l'eau, les migrations, le terrorisme, tout cela était loin, vus à travers le prisme des médias à sensation.
Avec le Covid-19, nous sommes passés d'Homo sapiens sapiens à « Homo sollicitus », l'homme inquiet.
Nos questions ont pourtant des réponses. Si nous parlons ce mois-ci de La Via Campesina, le plus vaste réseau paysan mondial, ce n'est pas simplement parce que la Confédération paysanne est candidate pour héberger à Bagnolet son secrétariat international en 2021 ou 2022. C'est surtout parce que partout dans le monde, la Via rassemble des millions de femmes et d'hommes qui n'ont pas oublié l'histoire que nous raconte la Terre. Des millions de femmes et d'hommes, paysans, petits pêcheurs, peuples autochtones qui, trop souvent malgré la misère et les dictatures, restent droits et fiers de leurs métiers, de leurs vies, car forts du lien qu'ils entretiennent avec ce qu'ils nomment Pachamama en Amérique du Sud, Maka chez les Sioux, སའི་གau Tibet, al'ard  الأرض  en arabe…
Nous partageons les mêmes valeurs, travaillant tous et toutes avec patience dans la nature, vivant tous et toutes de cette nature, en acceptant ses contraintes et ses épreuves, en bénéficiant de ses cadeaux.
Ce que nous renvoie les témoignages des paysan.nes du monde, c'est que nos choix sont largement partagés, résolument modernes, et portent le même idéal : la solidarité et l'équité entre les humains et nos biosphères. Ils font exploser les « bulles » de certitudes héritées bien malgré nous d'un passé colonial peu glorieux. Ils enrichissent le lien ténu entre certitudes occidentales et traditions ancestrales qui étaient les nôtres avant que nous ne nous prenions pour les maîtres du monde. Ils nous envoient le message de notre destin commun.
En ouvrant la porte de notre siège de Bagnolet à La Via Campesina, nous ouvrons la porte au monde : soyons sûr que notre regard de paysan.nes « privilégié.es » s'enrichira et que nos luttes grandiront.
Mitakuye Oyasin : en langue lakota (Sioux), « merci à tous les miens », ce qui englobe l'ensemble du vivant.
 


Jean-François Périgné,
paysan de la mer sur l'île d'Oléron,
secrétaire national de la Confédération paysanne

NOUS CONTACTER Confédération paysanne du Morbihan
Tous droits réservés - Confédération paysanne
Ferme de Bobéhec, 56250 LA VRAIE CROIX - Tél 02 97 67 22 74