Home > Communiqués de Presse > Lettre ouverte à M. Kerlir : manque de transparence des ...
Partager sur :

COMMUNIQUE DE PRESSE

Lettre ouverte à M. Kerlir : manque de transparence des Chambres d’Agriculture dans la définition de leurs orientations stratégiques

21.11.2019

La Vraie-Croix, le 21 novembre 2019

 

 

A l'attention de M. Laurent KERLIR

 

Président de la Chambre d'Agriculture du Morbihan

 

Pour contact :

Euriell COATRIEUX : 06 88 06 96 99

Soazig LE BOT : 06 31 80 74 17

 

Objet : manque de transparence des Chambres d'Agriculture dans la définition de leurs orientations stratégiques

 

Monsieur le Président,

 

Depuis quelques semaines/mois, nous apprenons par le biais de médias ou à l'occasion de contacts avec des collègues responsables FDSEA*/FRSEA que les Chambres d'Agriculture de Bretagne vont fermer telle station expérimentale, tel centre de formation, vont cesser ou déléguer certains services assurés jusqu'à présent, ou encore envisagent le licenciement d'un certain nombre de salarié.e.s.
 
Si par notre mandat d'élu.e.s Confédération Paysanne dans les Chambre d'Agriculture, nous avons connaissance de la situation financière déficitaire de la structure, il est complétement anormal que nous n'ayons pas eu davantage d'informations précises, de manière directe et rassemblée, et que nous n'ayons pas été amenés à débattre des orientations politiques au sein des assemblées censées être démocratiques que sont les sessions plénières.
 
Nous avons pu accéder, toujours de notre propre chef, à un document intitulé « Projet politique CRAB 2019-2024 – déclinaison en projet d'entreprise » daté de septembre 2019.
Des décisions stratégiques, touchant aux missions prioritaires des Chambres, y semblent être actées.
Pour autant, nous n'avons jamais été consultés globalement sur ce projet.
Qui l'a discuté, rédigé ?
Est-il utile de rappeler que l'organe politique, et donc décisionnel des Chambres est la session composée de tous les élu.e.s  et non juste le bureau, exécutif ?
Un projet politique se décline en orientations et en moyens, or dans ce document, à aucun moment il n'est fait état des charges ou produits que les décisions prises génèrent, et surtout elles ne sont justement pas motivées en termes de stratégie !
Licencier des salariés n'est pas un projet politique !
Fermer des centres de formation n'est pas un projet politique !
Réduire un déficit n'est pas un projet politique !
 
Nous sommes en droit de nous demander si la méthode (désinformation, non consultation, rapidité,…) générant volontairement dispersion et confusion ne vise pas à cacher une mauvaise gestion, ou à forcer la main aux élus ?
 
La régionalisation des Chambres avait été imposée aux motifs d'efficience et d'optimisation budgétaire. Nous constatons que le déficit s'est creusé…
 
Nous notons que ce manque de transparence semble endémique dans le fonctionnement des Chambres :
  • Il en a été de même lors du licenciement du directeur
  • Nous ne recevons toujours pas les comptes-rendus des réunions des bureaux
  • Les ordres du jour des sessions arrivent à peine une semaine avant, les documents de séance parfois juste 3 jours avant rendant compliquée leur appropriation et notre préparation,
  • L'articulation entre les sessions départementales et régionales est confuse
  • .
 
Avant de définir des orientations pour l'avenir, il nous faut d'abord faire le bilan de la régionalisation et un diagnostic financier précis par secteur d'activités.
Un audit par un cabinet indépendant doit nous donner à tous, des éléments factuels sur la situation économique de la Chambre ; tous au même niveau d'informations neutres et objectives, il sera alors possible de prendre des décisions sur l'avenir de la structure, au plus près de la réalité et de manière démocratique.
 
Cette nouvelle mandature qui débute ainsi que les difficultés financières que connaissent les Chambres sont autant d'impératifs à l'obligation d'apporter des changements radicaux sur les modalités de fonctionnement et de gouvernance des Chambres !
 
 
Dans l'attente de votre réponse, veuillez recevoir Monsieur le Président nos sincères salutations.
 

 

Les élues de la Confédération Paysanne 56 à la Chambres d'Agriculture du Morbihan
 
Euriell COATRIEUX et Soazig LE BOT 

Contacts :
Euriell COATRIEUX - Co-porte-parole de la Confédération paysanne du Morbihan - tél: 06 88 06 96 99
Soazig LE BOT - Co-secrétaire générale de la Confédération paysanne du Morbihan - tél: 06 31 80 74 17
NOUS CONTACTER Confédération paysanne du Morbihan
Tous droits réservés - Confédération paysanne
Ferme de Bobéhec, 56250 LA VRAIE CROIX - Tél 02 97 67 22 74