Home > Campagnes solidaires > n° 376 - octobre 2021
Partager sur :

CAMPAGNES SOLIDAIRES


Campagnes solidaires est le mensuel de la Confédération paysanne, engagé avec les paysans et les acteurs du mouvement social dans l'émergence d'autres mondes possibles.

C'est un point de ralliement pour ceux qui veulent comprendre les réalités de la vie et des luttes paysannes dans le monde et ici en Europe.

C'est aussi un espace pour ceux qui veulent s'exprimer sur ces réalités et la manière d'agir sur elles.

Informer, c'est contribuer au débat sur les sujets de société tels que les OGM, la sécurité alimentaire et la mondialisation...

Campagnes solidaires, notre, votre journal, tente chaque mois de restituer les résistances et les espoirs de ces luttes. Nous avons besoin de vous pour continuer ce combat.

Le numéro du mois

n° 376 - octobre 2021
Editorial Sommaire
Dossier
Archives

Dossier

Propriété : réarmer notre réflexion collective


Les dossiers sont disponibles en téléchargement trois mois après parution [voir dans la rubrique ARCHIVES]

Le projet politique de la Confédération paysanne, basé sur l'agriculture paysanne, la démocratie alimentaire et la recherche d'autonomie, est-il compatible avec la propriété privée des moyens de production ? Vaste question, à laquelle un dossier entier de Campagnes Solidaires ne suffira bien sûr pas à répondre. Mais le sujet reste important pour notre syndicat au vu de la rapidité des phénomènes d'accaparement dont nos outils de travail, au premier rang desquels la terre, mais aussi l'eau et les semences, font l'objet.
La Confédération paysanne défend la primauté du droit d'usage sur le droit de propriété et une régulation publique forte pour assurer que les terres soient bien utilisées conformément à l'intérêt général. Les politiques publiques sur le foncier sont déstabilisées par les nouvelles formes prises par la propriété privée, qui a de moins en moins le visage du grand notable local, et de plus en plus la forme insidieuse des sociétés-écrans. La proposition de loi portée par le député Jean-Bernard Sempastous, qui sera débattue cet automne au Sénat, prétend lutter contre l'accaparement du foncier. Mais les outils proposés ne sont pas, loin s'en faut, à la hauteur des enjeux.
Nous devrons ainsi continuer à lutter pour une grande loi foncière, apte à assurer un meilleur partage des terres, permettant des installations nombreuses. En remettant en cause le droit de propriété, ce droit « d'user et d'abuser » ? En défendant vaille que vaille le statut du fermage ? En proposant une refonte des CDOA* Structures (1) ?
La participation du syndicat aux action des Soulèvements de la Terre (2) est une nouvelle occasion de discuter de ces questions de fond : la profession agricole est-elle seule légitime à décider de l'attribution des terres, et si non, comment permettre aux citoyens d'être co-décisionnaires ? Les décisions doivent-elles être avant tout locales, au risque d'un repli localiste, ou bien doit-on prendre en compte des échelles plus vastes, au risque de la désappropriation et de la bureaucratisation ?
Ces débats sont légitimes et importants. Nous espérons que ce dossier apportera des éléments à la réflexion et qu'il nous permettra de renforcer le mouvement social pour imposer un rapport de force favorable au partage démocratique des moyens de production.    

Morgan Ody,
paysanne dans le Morbihan,
co-responsable de la commission "foncier" de la Confédération paysanne



(1) Commission départementale d'orientation de l'agriculture. La CDOA* section structures exerce les compétences déléguées par la CDOA* plénière en matière d'autorisations d'exploiter et d'installations aidées.
(2) https://lessoulevementsdelaterre.org

NOUS CONTACTER Confédération paysanne du Morbihan
Tous droits réservés - Confédération paysanne
Ferme de Bobéhec, 56250 LA VRAIE CROIX - Tél 02 97 67 22 74